Guide de l'Assurance auto alcoolémie

Les délais de réclamation en cas de marchandises transportées endommagées ou perdues

Quand les marchandises transportées subissent des dommages ou s’avèrent perdus, l’assurance marchandises transportées se doit d’intervenir pour couvrir le montant des dégâts, sous réserve que l’assuré y ait déjà souscrit. L’assuré aspirant à une indemnisation, devrait impérativement aviser la compagnie d’assurance de la nouvelle situation, conformément aux délais fixés par la loi, qui ne doit pas dépasser deux années pour une réclamation des marchandises maritimes faisant l’objet d’une demande d’indemnisation dans le cadre d’une assurance maritime, délai après lequel la réclamation ne sera plus recevable, le recours mené à l’encontre d’un transporteur maritime ne doit pas excéder la durée de douze mois, faute de quoi, l’assuré n’aura plus le droit de porter une réclamation ou de revendiquer un montant d’indemnisation, tous les droits seront perdus, idem pour les transporteurs terrestres.

Il est opportun de savoir qu’il existe des contrats de transports contractualisés entre la société de transport et l’entreprise, qui contiennent des délais fixés pour la réclamation, certaines durées sont inférieures à une année. Tout compte fait, l’assuré est appelé à faire part la compagnie d’assurance de toute réclamation dans les plus brefs délais, afin de déclencher les procédures relatives à l’indemnisation compensant les pertes.

Lobservatoire national interministériel de la sécurité routière

Chaque mois, l'observatoire national interministériel de la sécurité routière, d’où l’acronyme : ONISR, fait sortir un rapport bien détaillé de la situation des accidents de la route, une sorte de baromètre et de bilan bien dressé de la mortalité sur le réseau routier français. Les estimations présentées par l'observatoire national interministériel de la sécurité routière sont calculées sur la base des remontées rapides assurées chaque fin de mois par les forces de l'ordre, permettant de rendre des comptes par rapport aux chiffres enregistrés au niveau des accidents de la route, notamment le nombre des accidents corporels, des personnes tuées, blessées et hospitalisées. Une comparaison est également menée par l’observatoire de façon à établir un suivi de la situation en cours en se référant à la base des 12 mois écoulés.

Le mois de mars 2014 a enregistré une hausse de 28% par rapport à mars 2013, le taux de mortalité routière devient inquiétant, à souligner que 256 personnes se sont données la mort en mars 2014 suite à des accidents de la route. Le taux des blessés hospitalisés a enregistré un taux de 27.5%, pour les accidents corporels un taux de + 14.7 % a été remarqué, plus 16.5 % est le taux attribué aux accidents corporels de la route.

 

 

Le remboursement du FGAO

 

 Le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires : FGAO, se charge de l’indemnisation des parties victimes d’un accident de la route, lorsque le conducteur responsable des dommages matériels ou corporels n’est pas assuré en garantie responsabilité civile nécessaire à la prise en charge des dégâts occasionnés aux tiers et aux passagers du véhicule, le FGAO intervient lorsque le conducteur n’est pas doté d’une assurance et ne dispose pas non plus des moyens pécunier pour indemniser les tiers. Il faut noter que le remboursement du FGAO n’est qu’une solution immédiate et provisoire pour couvrir les dégâts, afin de ne pas faire patienter les parties victimes, sans pour autant que cela exempt le conducteur non assuré de restituer les frais de l’indemnisation versée, le FGAO se retourne alors contre le responsable de l’accident pour le forcer à restituer les sommes dues qu’il a avancé aux tiers. Une mise en situation s’annonce bénéfique pour mieux appréhender le concept, nous citons à titre d’exemple que dans le cas où un conducteur responsable d’accident se montre incapable de payer le montant de l’indemnité, le FGAO s’en occupe sous réserve que le conducteur s’engage à payer une somme mensuelle jusqu’à atteindre le montant global de l’indemnité.

 

La prise en charge des consultations psy

Avant d’entamer le sujet, il est d’intérêt crucial de faire la distinction entre psychologue et psychiatre, deux métiers relevant du même domaine mais qui divergent dans les champs d’actions professionnels, un psychologue peut traiter ce qui est  de troubles d'apprentissage à l’école, la dépression et le stress, les phobies il peut également traiter les problèmes maritaux et familiaux etc.…le psychiatre quant à lui, disposer de l’habilité de prescrire des médicaments pour traiter les symptômes relevant des troubles mentaux. Les gens ont tendance à confondre, nuance !

 

La prise en charge des consultations psy consultations psy mutuelle consultations psy Consultation directe d'un mdecin spcialiste mutuelle sant mdecin spcialis mutuelle sant pour consultation direct meilleure mutuelle sant tarification des mutuelles sants comparateur mutuelle mutuell

Assurance soins dentaires - mutuelle dentaire

Les remboursements de la sécurité sociale des frais liés aux soins dentaires restent limités et partiels, voire même inexistants dans certains cas de figure, et c’est le porte-monnaie qui en pâtit, en revanche, par une simple souscription à l’assurance santé qui couvre les soins dentaires, l’adhérent pourra bénéficier d’une prise en charge d’un niveau avancé.

Toutefois, il existe trois catégories majeures à distinguer :

1/ Les soins dentaires : qui englobent à la fois les détartrages, les traitements d'une carie,  et la dévitalisation, ainsi que les soins chirurgicaux tel que l’extraction.

Les frais relatifs aux soins dentaires sont soumis à des tarifs fixes instaurés par la sécurité sociale, cette dernière assure le remboursement de 70% des frais compte non tenu des dépassements d’honoraires qui restent à la charge du patient.

2/Les prothèses dentaires : moyennant une prise en charge de 70% du tarif de base par la sécurité sociale, ces prothèses incluent les couronne, les Inlay-core, les Inlay-core à clavette et les appareils dentaires ne dépassant pas trois dents.

3/L’orthodontie : est une pratique réalignant les dents mal posés, et est prise en charge par la sécurité sociale de 70% à 100% du tarif de base, un remboursement qui reste conditionné par une limite d’âge ne devant pas dépasser 16 ans.

Tout compte fait, étant conscient que la couverture qu’assure la sécurité sociale ne tient compte de la situation du marché, et en raison des charges lourdes qui restent à la redevance du patient, la souscription à une assurance maladie des soins dentaires reste le dernier recours, des offres avec des options dont les couts sont adaptables à tous les budgets.

 

Assurance soins dentaires - mutuelle dentaire Assurance soins dentaires mutuelle dentaire mutuelle sant